La formule efficace pour doubler le trafic de votre blog en 3 mois
  • images
  • 1:14
  • images
  • Pas de commentaire.

La formule efficace pour doubler le trafic de votre blog en 3 mois

(sans créer de nouveau contenu)

La formule efficace pour doubler le trafic de votre blog en 3 mois
4.8 (95.56%) 9 votes

Cet article est une traduction française de l’article de Nat Eliason publié sur ahref  sous le titre “The Proven Formula for Doubling Your Blog Traffic in 3 Months (Without Creating New Content)

La plupart des blogs n’atteignent pas leur potentiel de trafic, et le vôtre pourrait être l’un d’entre eux.

Quand j’ai lancé Growth Machine, je pensais que le service le plus précieux que nous pouvions offrir aux entreprises était de développer des stratégies de marketing de contenu pour les aider à développer leur trafic (et leurs ventes).

Ce que nous avons rapidement réalisé, cependant, c’est qu’il y a deux problèmes avec cette approche “from scratch” :

  • Démarrer et développer un blog à partir de zéro est lent. Attendre six mois ou plus jusqu’à ce que vous voyiez un retour sur investissement positif à partir du trafic de recherche n’est pas rare.
  • Beaucoup de nos clients avaient déjà des blogs – certains avec des centaines d’articles – mais ils n’obtenaient pas beaucoup de trafic. Et même s’ils recevaient une bonne quantité de trafic, ils pourraient obtenir beaucoup plus s’ils amélioraient le contenu.

Nous avons donc fait une expérience.

Et si, au lieu de créer de nouveaux contenus, nous nous concentrions sur l’amélioration d’anciens articles afin qu’ils atteignent la première page de Google? tweet

Nous avons suggérer à l’un de nos clients d’essayer notre méthodologie.

En ~ 3 mois, nous avons réussi à faire croître leur trafic organique de 139%, passant de 13 800 en novembre à 33 200 en février.

 

capture d'écran de Google Analytics

Puis nous l’avons fait pour un autre client … une augmentation de 91% en ~ 3 mois, passant de 218 000 visites en décembre à 421 000 en mars.

capture d'écran de Google Analytics

Et un autre … une augmentation de 110% du trafic organique en 3 mois, de 1.3M à 2.75M !

 

capture d'écran de Google Analytics

 

Dans ce post, vous apprendrez comment vous pouvez dupliquer ces résultats sur votre propre blog.

Que vous receviez 1.000 ou 100.000 visiteurs par mois, vous pouvez vous aussi utiliser cette stratégie pour identifier le contenu qui est sur le point d’être sur la première page de Google, de l’améliorer et de l’inclure dans ces résultats.

Voici ce que nous allons couvrir:

  • Identifier le contenu qui mérite d’être optimisé
  • Prioriser le contenu à optimiser
  • Optimiser les éléments individuels de contenu
  • Re-promouvoir le contenu
  • Suivi des résultats pour d’autres optimisations

 

1. Identifier le contenu à optimiser

Pour cet article, je vais utiliser mes pages de mes “Book notes” comme un exemple de blog. Pour des raisons compréhensibles, nos clients ne veulent pas que nous divulguions leurs numéros de trafic et de classement.

J’ai publié ces notes de livre par intermittence au cours des quatre dernières années, et pendant ce temps, ils ont commencé à se classer pour certains des titres de livres ou des mots-clés comme “[titre du livre] + résumé”, entraînant maintenant environ 44 000 Visiteurs uniques par mois:

 

capture d'écran du trafic via Google Analytics

 

Mais sur les 222 pages, la moitié du trafic est apporté par seulement quatre pages :

 

Vue du trafic sur 4 pages

 

Les quatre pages se classent bien pour leur mot-clé cible. Si vous googlez n’importe lequel de ces livres plus le mot «résumé», vous trouverez mon site dans le top 3 des résultats.

Ceci est une représentation assez typique d’un blog. Des tonnes de pages, avec très peu de trafic significatif. Les étapes que nous allons suivre dans cet article aident à résoudre ce problème.

La première étape consiste à voir quel autre contenu vaudrait la peine d’être optimisé en ce moment. C’est un contenu qui est :

  1. Commencer à classer dans Google un mot clé cible pertinent
  2. Identifier ceux qui ne sont pas actuellement dans le top 1-5 résultats
  3. Trouver un mot clé pertinent avec un volume de recherche décent

Pour comprendre cela, nous allons d’abord utiliser Google Webmaster Tools.

Une fois connecté et sélectionné, vous devez:

  1. Accédez à “Search Analytics” dans le menu de gauche
  2. Sélectionnez “Impressions” et “Position”
  3. Filtrer par “Pages”.

 

Impressions et positions via la Search console de Google

 

Cela vous montre toutes les pages de votre site, classées en fonction du nombre d’impressions de recherche générées par Google, ainsi que de leur position de recherche moyenne.

 

Nombre d'impression sur la Search Console de Google

 

Comme vous pouvez le voir sur le graphique, l’examen «12 rules for life» a une tonne d’impressions mais une position moyenne basse. Cela me dit que beaucoup de gens le recherchent, ce qui signifie qu’il y a un potentiel pour que cette page apporte beaucoup plus de trafic si elle se classait plus haut.

Si nous classons par position, vous voyez qu’il y a des livres pour lesquels je me classe vraiment bien, comme «In Praise of Idleness» et «Who». Mais il y a aussi moins de gens qui recherchent ces livres, comme l’indique un nombre relativement faible de impressions.

 

Position via la Google search console

 

L’objectif est de trouver un ensemble de pages où nous ne sommes pas en première position, mais où nous obtenons toujours un bon nombre d’impressions.

Nous commencerons donc par exporter les données (faites défiler vers le bas et cliquez sur “télécharger”) et téléchargez-les dans une feuille Google (vous pouvez voir la mienne ici si vous voulez) :

 

analyse de la recherche 1 via Search Analytics

 

Je vais trier par “Impressions”, du plus haut au plus bas, puis filtrer la colonne “Position” de sorte que nous ne voyons que les lignes avec une position supérieure à 10. Ce sont les pages qui en moyenne, ne sont pas sur la première page.

Ensuite, je vais ajouter une colonne intitulée “Cible?” Et passer et marquer un “y” à côté de ceux que je pense que cela vaudrait la peine d’optimiser.

Je vais utiliser des critères assez simples pour cela :

  1. Toute page de plus de 4 000 impressions. Ce n’est pas un chiffre précis, juste une mesure arbitraire que j’ai choisie ici pour filtrer un peu la liste. Quelque chose de plus de 1000 vaut la peine d’être considéré si vous voulez avoir une liste plus longue.
  2. N’importe quelle page pour qui j’ai un épisode de “Made You Think”. Pour vous, il peut s’agir de pages particulièrement ciblées ou utiles pour un objectif de conversion.

Maintenant, j’ai mes pages cibles initiales, qui pour moi, est sorti à 32 :

 

analyse de la recherche via la Search Analytics

Ensuite, l’étape à suivre est de prioriser cette liste.

 

2: Prioriser votre liste de cibles

Maintenant, j’ai besoin de savoir quel est le meilleur mot-clé pour chaque page et de commencer à les classer.

Je vais ajouter une autre colonne appelée “code Ahrefs” et colle une formule qui me mène directement à la liste des mots-clés pour une URL donnée dans Ahrefs:

CONCAT("https://ahrefs.com/positions-explorer/organic-keywords/v5/exact/us/all/all/all/all/all/all/all/1/volume_desc?target=",(A2))

De cette façon pour chaque page, je peux rapidement cliquer sur Ahrefs et voir sur quels termes elle commence à se classer :

 

analyse de la recherche via la Search Analytics de Google

NOTA BENE
Si vous ne possédez pas Ahrefs, vous pouvez également le rechercher manuellement dans les Outils pour les webmasters. C’est juste plus lent et a moins d’autres données utiles pertinentes pour aller avec.

Lorsque je clique sur l’un de ces liens Ahrefs, je peux voir tous les mots-clés pour lesquels une page commence à se classer.

 

organic-keywords

 

Rapport de mots-clés organiques dans Ahrefs Site Explorer

Pour “48 laws of power” on dirait bien que je suis sur le point d’être sur la première page pour le titre du livre et la liste des lois en vigueur, ce qui pourrait être le mot clé sur lequel je pourrais concentrer mon optimisation.

Je recommande de choisir le mot clé le plus volumineux : il sera toujours considéré comme le plus pertinent pour le sujet.  Je vais ajouter ce mot-clé ainsi que le volume et la difficulté sur ma feuille. Je continue ainsi à parcourir les autres pages jusqu’à ce que tous mes mots-clés soient ciblés, en supprimant ceux qui n’ont pas de mots-clés pertinent pour lesquels elles commencent à se positionner.

 

analyse de la recherche via Search Analytics

 

Maintenant, j’ai besoin de prioriser ces opportunités. Je vais le faire en fonction de leur volume et de leur difficulté, en utilisant une formule que j’ai inventée :

SCORE  = ( VOLUME  / DIFFICULTÉ  ^ 2) / 100 tweet

Donc, dans cette feuille, la formule serait :

=(I2 / J2 ^ 2) / 100

Je vais calculer cela pour chaque rangée, pour organiser ma feuille.

 

Search Analytics

 

La statistique SCORE nous indique quelles sont les pages qui ont un volume de recherche très élevé par rapport à une difficulté très faible. (Nous corrigeons la difficulté puisque c’est une notation logarithmique, non linéaire, de difficulté comparative.)

Cela nous dit que des pages comme “What Every Body is Saying,” “The Goal” et “The Jungle” sont des cibles très prometteuses, alors que des pages comme “Sapiens,” “Defining Decade” et “Daily Rituals” ont un potentiel beaucoup plus faible.

Pour commencer, si vous vouliez sélectionner un premier ensemble, choisissez  ceux avec des scores supérieurs à 1. Cela nous donne maintenant neuf pages sur lesquelles il faut se concentrer.

 

analyse de la recherche et sélection de mots-clefs via la Search Analytics

Maintenant, nous devons les optimiser.

 

3: Optimisation de vos pages cibles

Pour que le contenu soit mieux classé, il y a trois aspects que vous devez vérifier :

  1. La qualité du contenu
  2. L’expérience utilisateur
  3. La santé “technique” de la page

Nous allons commencer avec la qualité du contenu. Je vais me concentrer sur la première page, “What Every Body is Saying”, pour cet exemple.

 

3.1 Optimiser la qualité du contenu

La première question à poser est:

Puis-je améliorer un contenu existant pour le rendre plus compétitif ? tweet

La façon la plus simple de le faire, est de regarder les premiers résultats obtenus pour votre mot-clé choisi dans Google ; vous pourriez ainsi potentiellement trouver des éléments dont vous pourriez vous inspirer.

Pour “What Every Body is Saying”, je vais commencer par regarder aux travers des mes principaux concurrents, en me concentrant sur ceux qui puisent dans le contenu du livre, comme je le fais :

 

recherche via Google

 

Certaines choses ressortent comme de potentielles opportunités d’amélioration du contenu :

  1. Plus d’images
  2. Une meilleure fragmentation du contenu (amélioration technique et de l’expérience utilisateur)
  3. Interprétations plus personnelles du contenu, en ce moment c’est juste mes points culminants

 

Mais il n’y a tout simplement pas beaucoup d’ autres résumés, ce qui me fait me sentir à l’aise de le faire rapidement.

La prochaine chose que je vais vérifier est Clearscope, où je peux lancer un rapport sur le mot-clé pour voir quels termes liés sont associés à Google, et ceux qui sont manquants à mon message.

 

Edition d'un texte via Clearscope

NOTA BENE

Je ne voulais pas retirer la recommandation de Nat Clearscope (car c’est ce qu’il utilise), mais il est vrai que ce n’est pas l’outil le moins cher. (300 $ / mois!)

Voici donc quelques outils utiles similaires:

  • Ryte.com – Outil d’analyse TF  * IDF et autres fonctionnalités d’optimisation de contenu.
  • LSIGraph – l’ outil “LSI  keywords”.  Honnêtement, je ne suis pas vraiment fan de celui-ci, car les mots clés qu’il recule ne sont pas de vrais mots clés LSI . Alors, prenez les recommandations avec une pincée de sel.
  • Hemingway App -readability metrics, nombre de mots, etc Vraiment belle application, et totalement gratuit à utiliser.

 


Que m’apprenne ces outils sur mon texte ?

  1. Mon message est probablement trop long, je pourrais réduire mon texte.
  2. Il me manque beaucoup d’informations pertinentes, comme des informations sur l’auteur “Joe Navarro” et sur le sujet du livre.
  3. Je pourrais avoir besoin de simplifier un peu ma syntaxe (bien que je ne fais que copier le livre en ce moment).

En regardant à travers ces deux sources, nous avons une bonne checklist pour optimiser le contenu:

  1. Faites-le plus court
  2. Ajouter une section d’intro sur le livre
  3. Ajouter une partie de mon interprétation et de mes impressions
  4. Ajouter des images

Je me suis concentré sur la suppression d’environ 1500 mots et l’ajout d’une section intro sur le livre. Je ne voulais pas voler des images du livre, même si elles aideraient probablement.

 

3.2 Optimiser l’expérience utilisateur du contenu

Ensuite, vous devez vous assurer que les gens restent et lisent l’article lorsqu’ils apparaissent. Mon article est maintenant nettement mieux optimisé pour l’expérience utilisateur.

Avant de passer par ces optimisations, voici à quoi ressemblait la page :

 

avant édition

 

C’est un mur de texte indigeste, et je ne pouvais blâmer qui que ce soit en voyant cela et de fermer immédiatement la page…

Donc, pour le rendre plus convivial en termes d’expérience utilisateur (UX), j’ai ajouté des en-têtes pour s’assurer qu’il était plus lisible et plus facile à appréhender, et j’ai mis en évidence les informations importantes.

 

après édition

 

Autres points que je dois vérifier pour m’assurer que l’UX  est bon:

  1. Temps de chargement rapide de la page
  2. Aucune image de taille gigantesque
  3. Pas de CSS “exotique”, de style, d’en-têtes incohérents, ni quoi que ce soit qui donne l’impression d’être négligé
  4. Une intro accrocheuse, quelque chose pour faire savoir aux gens qu’ils sont au bon endroit

 

3.3 Optimiser la santé technique du contenu

La dernière étape consiste à s’assurer qu’il n’y a rien de cassé sur la page.

Il existe différents outils que vous pouvez utiliser pour cela, mais je recommande Ahrefs Site Audit.

Voici Sam Oh expliquant comment utiliser cet outil :

https://youtu.be/G_9-AkZch4k

 

Vous recherchez des problèmes techniques courants, tels que:

  • Images brisées
  • Liens brisés
  • Contenu mixte HTTP et HTTPS
  • Images sans texte “alt”
  • Des images trop grandes
  • Keyword stuffing ou sous-utilisation des mots-clefs
  • Des méta descriptions et des titres trop courts ou trop longs
  • Taille de page trop importante
  • Page non responsive (non adapté aux différents appareils mobile, tablette,…)

Dans le cas de cette page, quelques erreurs se sont distinguées:

  1. Il y a plusieurs balises de titre sur la page
  2. La méta description n’a pas le mot-clé dedans
  3. Le mot clé n’apparaît qu’une seule fois dans le corps de la page
  4. Quatre images sur la page ont un texte alternatif “alt” vide

Une fois celles-ci réparées, cette partie est faite!

Le contenu est prêt à être republié, en changeant la date “publié à” à aujourd’hui dans WordPress, et en appuyant sur “Mise à jour”.

 

Publication sur WordPress

 

4: Re-promotion du contenu

Quelque soit votre approche pour la promotion d’un nouveau contenu, vous devrez le faire de manière sélective pour une publication récemment mise à jour.

Dans certain cas, changer la date de publication de votre article n’a pas lieu d’être. Si vous envoyez automatiquement un message électronique pour chaque nouvel article, vous ne voudriez peut-être pas renvoyer un e-mail à ce propos (sauf si vous y avez tellement modifié son contenu que vous pensez qu’il serait utile de le relancer dans votre liste).

Certaines stratégies de promotion sont plus simples et plus rapides : le partage sur les réseaux sociaux, l’affichage sur des forums, le partage de groupes en ligne et l’envoi à toute personne mentionnée dans l’article (en particulier les personnes récemment mentionnées) alors cela vaut vraiment le coup.

Obtenir un pic de trafic à chaque article nouvellement mis à jour devrait commencer à vous aider à vous classer plus rapidement.

Mais si j’ai fait une refonte de mon poste -comme celui que vous lisez en ce moment- cela justifierait une autre de promotion plus agressive.

NOTA BENE
Re-promouvoir le contenu réécrit et rafraîchi est quelque chose qui est régulièrement fait chez Ahrefs.

Par exemple, si vous êtes abonné au blog Ahrefs, vous vous souvenez peut-être d’avoir reçu cet e-mail il y a quelques mois :

 

Conseils SEO via Revamp

 

C’était une mise à jour importante, nous avons donc re-promu l’article.

5: Suivi des résultats pour d’autres optimisations

La dernière étape consiste à garder une trace des posts que vous avez optimisés et de leur classement, dans une feuille de calcul ou dans un tracker comme celui d’Ahrefs.

https://youtu.be/8wjvguG27tg

 

Ajoutez le mot-clé que vous avez optimisé pour l’article, puis gardez un œil sur celui-ci toutes les semaines pour voir comment il se comporte.

En fonction de l’état actuel des statistiques, je considérerais de réoptimiser les sept premiers articles s’ils avaient été publiés depuis au moins trois mois, puisqu’ils traînent sur la deuxième à la quatrième page :

 

Mots clés via Ahref

 

Après environ trois mois, il devrait se stabiliser, ce qui vous donnera une idée de la nécessité ou non de poursuivre le travail, ou d’essayer de créer plus de backlinks.

 

Dernières pensées

Une fois que vous avez un post optimisé, republié, promu et suivi, il est temps de passer au suivant.

Il s’agit d’un processus permettant de doubler le trafic sur l’ensemble de votre blog, pas seulement sur un article. Vous souhaitez donc continuer à parcourir la liste créée à l’étape 2 jusqu’à ce que vous ayez terminé tous les articles à fort potentiel.

Une fois que vous avez terminé avec votre première liste, vous pouvez les laisser de côté pendant que vous produisez du nouveau contenu, puis répétez ce processus tous les trois à six mois pour vous assurer que vous obtenez le maximum possible de votre blog.

Vous avez déjà créé beaucoup de contenu potentiellement précieux. Vous obtiendrez des résultats beaucoup plus rapides en les ré-optimisant que d’essayer constamment créer de nouveaux articles.